logo du brgm
accueil Contacts FAQ Mentions   téléchargement

GENERALITES
fleche Qu’est-ce que le DDRM ?
fleche Risques majeurs, prévention et gestion des risques
 
LES RISQUES NATURELS
fleche Le risque cyclonique et vents forts
fleche Le risque mouvement de terrain
fleche Le risque inondation
fleche Le risque volcanique
fleche Le risque feu de forêt
fleche Le risque houle, marée de tempête et tsunami
fleche Le risque sismique
 
LES RISQUES TECHNOLOGIQUES
fleche Le risque transport de matières dangereuses
fleche Le risque industriel
fleche Le risque nucléaire
fleche Le risque de rupture de barrage
fleche Le risque de rupture de digue
 
NUMEROS IMPORTANTS
Préfecture de La Réunion www.reunion.pref.gouv.fr
Site internet de Météo France www.meteofrance.re
Site internet sur la vigilance crues vigicrues-reunion.re
MÉTÉO FRANCE (répondeur) 32 50
(météo sur toute l'île, 30 cts/min)

08 97 65 01 01
(point cyclone, 51 cts/appel)
ALLO SENTIERS (répondeur) 0262 37 38 39
INFO ROUTE (répondeur) 0262 97 27 27
PREFECTURE 0262 40 77 77
POMPIERS 18
POLICE - GENDARMERIE 17
SAMU 15
N° D'URGENCE EUROPEEN 112
Réunion 1ère 0262 99 2000
FREEDOM 0262 41 51 51
FESTIVAL 0262 23 45 67
FRÉQUENCES FM
REUNION 1ère St-Denis : 89.20
St-Paul : 92.60
St-Pierre : 90.7
St-Benoît : 87.9
FREEDOM St-Denis : 97.4
St-Paul : 93.4
St-Pierre : 97.4
St-Benoît : 101.3
FESTIVAL St-Denis : 107.70
St-Paul : 93.80
St-Pierre : 107.5
St-Benoît : 88.5
 
Le contexte Réunionnais - Géologie, relief et climat

Géologie et relief

La Réunion est une île volcanique de l'Océan Indien, appartenant à l'Archipel des Mascareignes. Elle se situe à environ 700 km à l'est de Madagascar et à 200 km au sud-ouest de l'île Maurice. Territoire de 2 512 km² inhabité jusqu'en 1665, il compte désormais, trois siècles et demi plus tard, près de 800 000 habitants.

Administrativement, la Réunion est à la fois une région d'outre-mer et un département d'outre-mer français. Elle est également une « Région UltraPériphérique » (RUP) de l'Union Européenne, c’est-àdire qu’elle fait partie de l’Union Européenne bien que non située sur le territoire européen (au même titre que la Guyane, les Antilles Françaises, les Açores, Madère et les îles Canaries).

Situation de l'ile

La Réunion a émergé il y a quelques 3 millions d'années, avec l'éruption du piton des Neiges qui est, avec une altitude de 3 070 m, le sommet le plus élevé des Mascareignes et de l'Océan Indien.

La partie émergée de l'île ne représente qu'un faible pourcentage (environ 3 %) de la montagne sous-marine qui la forme. Contrairement au piton de la Fournaise, le piton des Neiges est un volcan éteint. L'érosion des volcans a façonné le relief actuel de l'île, sur laquelle on distingue trois cirques : Mafate, Salazie, et Cilaos.

Origine et formation géologique de l’île de La Réunion

Il y a 5 millions d’année environ, à plus de 4 000 m de profondeur sous l’océan Indien, un « point chaud » favorise la remontée de roches en fusion depuis le centre de la terre à travers le plancher océanique fracturé. Cela conduit à une activité volcanique sous-marine intense : des coulées de lave s’épanchent sur le plancher océanique, en créant d’énormes empilements invisibles depuis la surface de l’océan.

Ce phénomène se poursuit pendant près de 2 millions d’année, de manière à bâtir un gigantesque cône. Puis, la lave finit enfin par atteindre la surface de l’océan : le volcan émerge alors et poursuit son développement à l’air libre, donnant naissance à un énorme volcan bouclier de 2 000 m au dessus du niveau de l’océan.

Il y a un million d’années environ, le premier massif volcanique (qui donnera le Piton des Neiges) est secondé par un deuxième volcan qui se développe sur son flanc est. Ce dernier donnera le massif du Piton de La Fournaise. Les deux appareils fonctionnent simultanément pendant très longtemps mais leurs activités sont entrecoupées de phases de repos et de phases d’effondrement.

Le Piton des Neiges, après de violentes éruptions explosives, s’endort il y a environ 22 000 ans. La Fournaise quant à elle est toujours en activité, et fait même parti des volcans les plus actifs du monde.

Présentation du contexte géologique de La Réunion

L’île est bâtie sur deux grands domaines géologiques :
- les deux tiers nord-ouest sont constitués de formations volcaniques anciennes issues du Piton des Neiges ;
- et le tiers sud-ouest est bâti sur les flancs récents du massif volcanique actif du Piton de la Fournaise.

Pour plus de détails sur l’histoire géologique de la Réunion, consultez la page suivante :
http://www.ac-reunion.fr/PEDAGOGIE/SVT/environ/geologie/geolo1.html

Carte Géologique de La Réunion


Etiquette
Cliquez sur la carte pour agrandir

Évolution du relief et paysages

Le plus haut « reliquat » de l’édifice volcanique du Piton des Neiges culmine actuellement à 3 070 mètres. Le massif du Piton de La Fournaise s’élève à 2 631 mètres.
De la Pointe des Galets au Nord-Ouest à Saint Philippe au Sud- Est, le grand axe de l’île elliptique mesure 70 kilomètres ; le petit axe, de Saint-Pierre au Sud à Saint-Benoît à l’Est mesure 45 kilomètres.

Le relief de L'ile de La réunionLa limite des deux massifs volcaniques est constituée par une intercalation de produits des deux appareils (région de la Plaine des Palmistes et de la Plaine des Cafres).

• Les pentes de l’île sont assez régulières (le plus souvent entre 6 et 8° vers la mer) et entaillées par de nombreuses ravines responsables d’une érosion importante.

• L’érosion torrentielle, plus avancée dans l’ancien massif du Piton des Neiges, a profondément entaillé les pentes et créé des planèzes. Ce sont des plateaux basaltiques faiblement inclinés et de forme approximativement triangulaire, limités par des vallées convergentes vers l'amont (planèzes du Grand Bénare, de la Montagne, de la Roche Écrite,…).

• Les grands cirques : les planèzes sont interrompues brusquement vers le centre de l’île par de grands amphithéâtres cernés de remparts abrupts ; ce sont les cirques de Mafate, Salazie et Cilaos. Leur formation résulte de l’action de l’érosion torrentielle, guidée par les limites des anciens effondrements d’origine volcanique. A cette érosion succède un transport important des matériaux de démantèlement s’évacuant des cirques par l’intermédiaire de profonds canyons (Rivière des Galets, Rivière du Mât, Bras de Cilaos) et s’accumulant en cône de déjection à l’embouchure de ces rivières (plaines littorales alluvionnaires de Saint-André, du Port, du Gol). Ces matériaux contribuent à la formation de baies de comblement fluviomarin avec, pour chacune d’elles, un étang résiduel en amont d’un cordon littoral entretenu par la houle (Bois-Rouge, Saint-Paul, le Gol).

• Les autres vallées encaissées sont de petits cirques en formation ; elles aussi résultent de l’action conjuguée de l’érosion torrentielle avec les limites d’anciens effondrements volcaniques (Rivière Saint-Denis, Rivière des Pluies et bras de la Plaine pour l’ancien massif du Piton des neiges ; Rivière de l’Est, Rivière Langevin, Rivière des Remparts pour le massif du Piton de La Fournaise).

• En dehors des plaines littorales le contact entre la partie émergée de l’île et l’océan qui la borde se fait par des falaises vives ou des falaises mortes lorsque ces dernières sont séparées de la mer par de minces cordons littoraux, éventuellement enrichis par des dépôts de sables dunaires comme à Saint-Paul.


Géologie, relief et risques naturels

L’île de la Réunion, de par la jeunesse de son histoire volcanique, a été façonnée de telle sorte que ses reliefs soient tourmentés : cirques, falaises littorales, remparts de près de 1 000 m de haut, ravines encaissées, etc. Ses reliefs, aussi abrupts et majestueux soient-ils, sont soumis à une érosion des plus rapide, et à des mouvements de terrain pouvant prendre une ampleur considérable.

Carte en relief de La réunion
Cliquer sur la carte pour agrandir