logo du brgm
accueil Contacts FAQ Mentions   téléchargement

GENERALITES
fleche Qu’est-ce que le DDRM ?
fleche Risques majeurs, prévention et gestion des risques
fleche Le contexte réunionnais
 
LES RISQUES NATURELS
fleche Le risque cyclonique et vents forts
fleche Le risque mouvement de terrain
fleche Le risque inondation
fleche Le risque volcanique
fleche Le risque feu de forêt
fleche Le risque houle, marée de tempête et tsunami
fleche Le risque sismique
 
LES RISQUES TECHNOLOGIQUES
fleche Le risque transport de matières dangereuses
fleche Le risque industriel
fleche Le risque nucléaire
fleche Le risque de rupture de barrage
fleche Le risque de rupture de digue
 
NUMEROS IMPORTANTS
Préfecture de La Réunion www.reunion.pref.gouv.fr
Site internet de Météo France www.meteofrance.re
Site internet sur la vigilance crues vigicrues-reunion.re
MÉTÉO FRANCE (répondeur) 32 50
(météo sur toute l'île, 30 cts/min)

08 97 65 01 01
(point cyclone, 51 cts/appel)
ALLO SENTIERS (répondeur) 0262 37 38 39
INFO ROUTE (répondeur) 0262 97 27 27
PREFECTURE 0262 40 77 77
POMPIERS 18
POLICE - GENDARMERIE 17
SAMU 15
N° D'URGENCE EUROPEEN 112
Réunion 1ère 0262 99 2000
FREEDOM 0262 41 51 51
FESTIVAL 0262 23 45 67
FRÉQUENCES FM
REUNION 1ère St-Denis : 89.20
St-Paul : 92.60
St-Pierre : 90.7
St-Benoît : 87.9
FREEDOM St-Denis : 97.4
St-Paul : 93.4
St-Pierre : 97.4
St-Benoît : 101.3
FESTIVAL St-Denis : 107.70
St-Paul : 93.80
St-Pierre : 107.5
St-Benoît : 88.5


Qu'est-ce qu'un barrage ?
Comment se manifeste-t-il ?
Le risque de rupture de barrage à la Réunion
Quelques exemples marquants
Les mesures prises pour faire face au risque

Pour en savoir plus...
Les consignes de sécurité

Qu’est-ce qu'un barrage?

Un barrage est un ouvrage artificiel qui permet la collecte d’eau, par le biais de la création d’un plan d’eau, tout en faisant obstacle à son écoulement.

A la Réunion, les barrages sont peu nombreux et ne présentent pas une hauteur importante. Il s’agit de barrages utilisés par EDF pour l’hydroélectricité :

 Takamaka 1 et 2 sur la Rivière des Marsouins,

D’autres ouvrages existent en rivière mais correspondent plus à des prises d’eau (seuils déversant sans création de véritables retenues d’eau à l’arrière). On peut citer notamment :

 La prise des Orgues sur la Rivière de l’Est.

 La prise d’eau de la Rivière Langevin

 Le seuil de la Rivière Saint-Denis

 La prise d’eau de la Saphir dans le Bras de la Plaine

 Les ouvrages du transfert des eaux d’Est en Ouest (prises de la rivière du Mât et de la Rivière des Galets notamment).

Comment se manifeste-t-il ?

Le phénomène de rupture de barrage correspond à une destruction partielle ou totale d'un barrage.
Les causes de rupture peuvent être diverses :

 Techniques : défaut de fonctionnement des vannes permettant l'évacuation des eaux, vices de conception, de construction ou de matériaux, vieillissement des installations;

 Naturelles : séismes, crues exceptionnelles, glissements de terrain (soit de l'ouvrage lui-même, soit des terrains entourant la retenue et provoquant un déversement sur le barrage)

 Humaines : insuffisance des études préalables et du contrôle d'exécution, erreurs d'exploitation, de surveillance et d'entretien, malveillance.

Le risque de rupture de barrage à la Réunion

cliquez pour agrandir

Sur l’île, il existe une installation de production hydro-électrique, comprenant des barrages : Takamaka sur la rivière des Marsouins.

Par ailleurs, on a recensé 1 100 retenues collinaires de dimension modeste (inférieur à 2 mètres de hauteur d’ouvrage) à La Réunion. Les plus grandes sont :

 La retenue des Herbes Blanches sur la commune du Tampon ;

 La retenue de Dos d'Ane.

Sur le territoire réunionnais, le risque de rupture de barrage, et ses conséquences sur les personnes, les biens et l’environnement, sont limités car :

- le nombre de grandes retenues reste faible,

- et l’urbanisation est limitée en contrebas des installations.

En cas de rupture de barrage, la population réunionnaise n’est pas directement menacée. En effet, les habitations sont hors d’atteinte. Cependant, le risque existe pour les randonneurs ou promeneurs qui se trouveraient à proximité.

Quelques exemples marquants

A ce jour, aucune rupture de barrage n'est recensée sur le territoire.



Les mesures prises pour faire face au risque

fleche La prévention

L’entretien des ouvrages est obligatoire afin de limiter leur vieillissement. Pendant toute la durée de vie de l'ouvrage, la surveillance et les travaux d'entretien incombent à l'exploitant du barrage. Toutes les informations recueillies par la surveillance permettent une analyse et une synthèse rendant compte de l'état du barrage, ainsi que l'établissement, tout au long de son existence, d'un " diagnostic de santé " permanent. Si cela apparaît nécessaire, des travaux d'amélioration ou de confortement sont réalisés.

L'État assure le contrôle des ouvrages hydrauliques, sous l'autorité du préfet, par l'intermédiaire de la Direction de l'Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DEAL), pour le barrage classé de Takamaka II, et la retenue collinaire des Herbes Blanches. Le contrôle concerne toutes les mesures de sûreté prises de la conception à la réalisation du projet. En outre, il recouvre le contrôle de la surveillance mise en place par l’exploitant pendant toute la vie de l’ouvrage.



Les consignes de sécurité



1. Se mettre à l’abri
2. Écouter la radio
3. Respecter les consignes


   

Le risque rupture de barrage est vraiment minime à La Réunion. Cependant, il faut rester vigilant. Il s’agit donc plus de consigne de bon sens que de consignes de sécurité.

 AVANT :

- se renseigner auprès de la commune pour savoir si l’on est concerné par le phénomène

- connaître les points hauts sur lesquels se réfugier (collines, pitons, talus, étages de bâtiments existants), les moyens et itinéraires d'évacuation.

PENDANT

- Évacuer et gagner le plus rapidement possible les points hauts les plus proches.

- Ne pas revenir sur ses pas

APRES

En cas d'inondation d'un bâtiment :

- aérer et désinfecter les pièces.

- Ne rétablir l'électricité que sur une installation sèche.